Elodie Massari

Vivre pleinement ses Emotions

« Une vie sans émotion est une vie perdue » Roger Fournier

Ce que nous appelons émotion est partout dans les livres, les films, les sons, la vie. Elle est immuable et fragile, mais aussi très puissante. L’Humain fait tout par émotion : il est capable de prendre un avion sur un coup de tête pour rejoindre son amoureux du moment rien que pour quelques heures ; comme de détruire la planète par peur de ne pas avoir assez démontré sa valeur aux autres et à lui-même.

Les émotions forment un grand tout qui façonne l’humanité. Elles éveillent en nous les plus belles choses comme les plus terribles. Ces émotions, vous les connaissez : la joie, la tristesse, la peur et la colère.

Ce qui provoque les émotions

Dans le dictionnaire, une émotion est définie comme « une réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement ».

C’est donc le résultat de bonnes ou de mauvaises expériences vécues tout au long de notre vie. Il est alors normal qu’en tant qu’être humain foulant notre environnement la planète Terre, on rencontre ces aléas qui engendrent ces émotions. Mais alors, pourquoi est-ce si compliqué pour nous de les accepter et de les vivre pleinement?

Pourquoi refoule-t-on ses émotions?

L'environnement personnel

Apprendre à gérer ses émotions se joue d’abord dans notre environnement personnel et familial, par le biais de notre éducation.

Lorsqu’on est enfant, on vit les émotions de façon brute, sans filtre. On se roule par terre dans la magasin si Maman ne veut pas nous acheter de sucreries, on rit aux éclats si on aperçoit une situation rigolote, on pleure à chaudes larmes si on a perdu de vue notre jouet préféré etc. Un enfant ne se pose pas question, il VIT! C’est sans compter sur la cellule familiale qui l’entoure et prend en main son apprentissage:

  • Certaines familles font le choix de bloquer toute expansion. Depuis des générations, leurs membres apprennent cela, pour rester dignes, avoir l’air inébranlables parce que les émotions sont synonyme de faiblesse. On préfère les non-dits qu’une communication franche, on évite tout sujet qui fâche pour ne pas se retrouver dans l’embarras -> on ne sait plus du tout comment gérer les émotions
  • Dans d’autres fratries moins bridées mais néanmoins frappées par l’inconscient collectif, on dira simplement que « un garçon, ça ne pleure pas »     -> « d’accord alors si je ne peux pas pleurer (donc ne pas montrer ma tristesse), je vais me mettre en colère à la place »
  • Chez les familles plus laxistes, on laisse l’enfant n’en faire qu’à sa tête sous prétexte de ne pas vouloir gêner son développement -> l’enfant roi ne saura pas non plus comment composer avec ses émotions

Il n’y a pas de modèle d’éducation idéal puisque chaque individu nait différent et donc demande une prise en charge personnalisée. Mais disons qu’en règle générale, l’enfant apprend vite que rire trop fort, pleurer trop fort ou crier trop fort est malvenu. Autrement dit, vivre trop fort n’est pas bien accepté. On lui montre alors les convenances, ce qu’il faut faire en société. Donc au moment ou la « stimulation venue de l’environnement » survient, il atténue l’expansion de l’émotion qu’il ressent, si bien qu’à l’âge adulte il saura carrément les étouffer pour ne plus les extérioriser du tout.

L'environnement social

Une fois l’apprentissage terminé, il faut mettre en pratique la gestion des émotions en collectivité.

Ne plus montrer ces émotions est la norme de notre société actuelle. Une femme qui pleure ouvertement est rapidement qualifiée de dépressive; un homme que l’on voit s’énerver est catégorisé comme violent; une personne qui affiche un large sourire interpelle, on trouve cela bizarre… Ce qui fait qu’encore une fois on n’est plus très à l’aise avec nos propres émotions, et encore moins avec celles des autres.

Aller à l’encontre des règles établies, sortir du lot et s’affirmer n’est pas chose facile dans ce contexte. On comprend facilement qu’il est plus simple de ne pas faire de vague. Après tout, on est habitués à ne pas s’épancher, ou alors exclusivement avec un entourage choisi en lequel nous avons confiance! Et encore… ce n’est pas toujours le cas.

On constate de plus en plus que ces aspects de notre entourage déclenchent des difficultés relationnelles. Pour ne pas être jugé trop émotif, on va alors préférer réprimer nos émotions. Comme cela on ne pourra pas nous accuser de ne pas savoir « gérer ». On a beau les enfouir profondément, à la longue les émotions refoulées finissent par sortir de manière inadaptée, voire asociale, et provoquer des maux psychologiques et physiques.

Les émotions dans notre corps

Il faut bien comprendre que les émotions sont une extension de nous. Elles sont là pour nous aider à mieux gérer les différentes épreuves qui nous accompagnent ou parfois nous barrent la route, à condition de les accueillir et de les accepter.  Les bloquer va simplement empêcher l’énergie de circuler correctement dans le corps et ainsi provoquer des maux, psychiques ou physiques.

Par exemple, dans la médecine traditionnelle chinoise, chaque émotion correspond à un organe:

  • la joie -> le cœur
  • la colère -> le foie
  • la tristesse -> les poumons
  • la peur -> les reins

S’il une émotion particulière peut fragiliser un organe, l’inverse est aussi possible: un organe qui dysfonctionne peut éveiller une émotion.

L’intérêt est donc de veiller à maintenir un équilibre global pour éviter de tomber malade, de ne pas se sentir soi même.

Peut-être avez vous remarqué que lorsque vous êtes sur le point de pleurer, que vous retenez vos larmes, une douleur survient au niveau de la gorge… Puis lorsque vous vous laissez enfin aller à verser vos larmes, cette douleur s’estompe, vous vous sentez dégagé. Pourquoi? Tout simplement parce qu’exprimer ses émotions est le meilleur moyen de s’en libérer et de maintenir un corps sain et un esprit serein. Mais puisque nous ne sommes pas parfaits, nous pouvons choisir de nous faire aider pour trouver et maintenir ce fragile équilibre qui sera à l’origine de notre bien être.

l'Osteofluidique pour trouver son equilibre

L’Ostéofluidique ou Ostéopathie Energétique est un outil basé sur les émotions. C’est une technique douce qui consiste à ré-harmoniser le corps de façon globale.

En Ostéofluidique on part bien de ce principe que les maux physiques (douleurs, maladies..) et psychiques (dépression) sont le résultat d’un blocage émotionnel provoqué par une situation inconfortable que vous avez vécue par le passé, et que vous n’avez pas su, ou pas pu gérer à l’instant T.
Mon rôle est de trouver, avec votre aide, l’origine de votre problème. Cela passe par des échanges et par le décodage émotionnel des zones en difficulté pendant la séance.
 
Pour plus de précisions sur la technique, ou tout simplement pour en discuter, n’hésite-pas à cliquer ci-dessous!

Voulez-vous savoir ce que c'est ?